Art of Where
Charles Ostiguy picture

Charles Ostiguy

Saint-Jacques-de-Leeds, Québec, Canada

Salut, moi c’est Charles!
Je compose et pratique la musique depuis l’adolescence.
J'ai ensuite commencé le dessin à l'âge de 29 ans alors que je traversais un moment difficile. Dans l'adversité, on y découvre des talents cachés sous nos accablantes cités, cités par la volonté d'exister. Ainsi voyagerons-nous dans ces dessins, l'encre coulant aux pulsions du moment. Lorsqu'il communique son œuvre, nous touche et ouvre les Portes, il vit en nous. La Création est complétée.
Plus concrètement, tout ça a commencé lorsque je surveillais les oiseaux mangeurs de raisins dans un vignoble en Nouvelle-Écosse, à Canning. Ces coquins oiseaux bouffent tous les raisins qui servent à la fabrication du vin : il faut donc les éloigner.
Ce travail fut quelque peu pénible, car, grosso modo, on s'assoit et on attend qu'il y ait des oiseaux. Puis on tire avec un faux fusil pour leur faire peur.
Être payé à ne rien faire, eh bien, c'est vraiment plate. Surtout sans internet.
Ma solution #1 dans ce genre de situation était, à l'époque, de fumer du cannabis. Vient un temps que consommer, c'est ennuyant et destructeur.
J'ai donc commencé à dessiner. Prendre mon temps à perdre mon temps pour faire des formes géométriques complexes et symétriques. Je m'amuse beaucoup plus à dessiner qu'à consommer, tout en surveillant les dévoreurs de fruits.
Chaque dessin comporte environ 50 heures de travail, étalées sur un an ou deux. Le vignoble crée l’ouverture artistique et se poursuit à mon retour au Québec.
L'inspiration provient des expériences sensibles et intellectuelles des derniers moments, des vibrations spécifiques aux journées de conception et de mon vécu général au fil des ans. Voyager dans différents pays du monde m’a ouvert aux principes universels de l’humain et à l’empathie. J'ai occupé plusieurs emplois dans différents domaines (communication, foresterie, agriculture, loisirs) et expérimenté plusieurs drogues, surtout à l’adolescence… Mon expérience de vie m’a amené aux concepts spirituels qui nous habitent, et je transmets, par l’art, un message de cet univers qui, bien sûr, est déformé par ma conception et mon interprétation, comme tout être vivant déforme la lumière peu importe sa nature et sa destination.
Le dessin m'apparaît alors comme une canalisation énergétique d'une accumulation vibratoire. Ou, plus concrètement, comme un medium d’expression sensible - émotionnelle et spirituelle – et de lâcher-prise qui s’inscrit dans le quotidien. L’énergie circule librement, quoiqu’on en fasse : il faut donc la canaliser afin de favoriser la création constructrice, sinon elle se dirigera ou bon lui semble.
Modelée, redirigée et façonnée, l’œuvre existe après sa création. Elle vit détachée de moi et de ma démarche artistique, et elle incarne une entité à part entière que j’interprète avec mes connaissances techniques et spirituelles. L’interprétation se rapproche de sa nature, mais elle en diminue toujours l’ampleur et les dimensions par le simple fait de la nommer.
Ainsi, chaque œuvre possède son histoire, son sens et son partage spirituel, accessible à qui veut bien le comprendre.
Utiliser des matériaux accessibles tels que le stylo, le pastel à l’huile et le fusain sur du papier me permet d’illustrer ma conception du monde spirituel selon des épisodes spécifiques attribuées au dessin. La logique du langage utilisée pour décrire l’indescriptible du monde divin.
Partager ces vibrations universelles par l’entremise de l'art : tel est mon souhait sincère. L'art permet l'accès au monde spirituel, et plus nous y voyagerons et le fréquenterons, mieux nous nous porterons.
Devenir parent m’a obligé à prendre mes responsabilités et à prendre soin de moi, m’amenant ainsi à la réalisation artistique qui m’a toujours habité.
Maintenir une santé corporelle adéquate favorise la précision des sens et la création constructrice. Je dois reposer mon œil gauche tous les jours, car il est plus fort et déséquilibre ma vision. Régénérer ma vision pour mieux créer. Le yoga, la méditation, le plein air et l’alimentation saine, par exemple, soutiennent la création artistique et spirituelle en procurant de l’énergie vitale et en contribuant à la maîtrise de soi, entre autres.
La pratique artistique m’aide aussi à transformer mes pulsions destructrices. Autant sous l’emprise de la pulsion qu’à long terme, créer contribue nécessairement à réduire nos ravages comportementaux accumulés par l’entremise de blessures émotionnelles et de mauvaises habitudes.
Après quelques années de dessin, en 2021, je me lance dans le design de vêtements. J'ai un plaisir fou à faire du graphisme et de la conception. Un plaisir insoupçonné qui canalise mes habitudes destructrices en création. Wow.
Parallèlement, je compose de la musique électronique et indie folk, je suis chansonnier et j'écris sur mon blogue et pour d'autres, à l'occasion.
Je souhaite vivre en paix avec mon environnement social et naturel. Créer un milieu de vie nourricier par la forêt et l’agriculture dans lequel s’invite la création artistique et le jeu quotidien avec des générations et des groupes sociaux différents : voilà ce que je souhaite réaliser à long terme.
Créer pour transformer et pour inspirer.
Réunir par la création, la culture et l’agriculture pour chasser le mal qui nous habite.
Merci d'être là, je vous envoie plein d'amour.
Charles.
www.charlesostiguy.com
instagram.com/charles_ostiguy_dessin/



Products

Latest creations